Contacts
Un appel ? +33 1 85 09 74 06
M

Cyclotourisme : cet été, tous en vacances à vélo ?

La pandémie de Covid-19 a changé nos comportements, y compris notre façon de voyager, dessinant de nouvelles tendances en termes de tourisme, à l’image du cyclotourisme.

Exit l’avion, le train et la voiture ! En 2021, on ne quitte plus son vélo, même pendant les vacances. Le cyclotourisme a plus que jamais le vent en poupe. Les chiffres le prouvent. Selon une étude de la Direction Générale des Entreprises de 2020, 22 millions de Français sont des adeptes de la pratique du vélo en vacances.

Une tendance en hausse

La crise sanitaire a réveillé chez les Français un besoin de renouer avec la nature. Ainsi, la tendance du voyage à vélo devrait se confirmer. « Cet été, on devrait atteindre des chiffres records grâce à de nouveaux itinéraires et au succès du vélo électrique qui démocratise la pratique », dixit Didier Arino, directeur général de Protourisme. 

Quoi de mieux que d’enfourcher sa bicyclette pour passer des vacances au grand air et à taille humaine ? Surtout que le territoire regorge d’itinéraires aménagés (17 500 km de pistes cyclables). En effet, la France est la deuxième destination européenne du tourisme à vélo derrière l’Allemagne. 

cyclotourisme - vacances à vélo

Cyclotourisme : une ode au mouvement slow life

Le cyclotourisme permet aux Français de prendre le temps de (re)découvrir les paysages de l’hexagone, à défaut de pouvoir partir à l’étranger. Par ailleurs, il s’intègre dans le mouvement slow life et symbolise  l’engouement pour l’écotourisme. Qui plus est, cette tendance rapporte gros. En dix ans, les retombées économiques du tourisme à vélo – dont le vélo sportif en montagne, au vif succès- ont augmenté de 46 %. Elles s’élèvent à 5,1 milliards d’euros annuels. 

Le cyclotourisme devrait aussi faire les affaires des viticulteurs. Comment ? En démocratisant une autre tendance : l’œnotourisme. 

Longtemps réservée aux spécialistes de grands crus, cette dernière a vu les châteaux et vignobles diversifier leur offre pour mieux coller à tous les budgets, même ceux des touristes français en deux roues. Il est même possible de ramener quelques bouteilles sur son porte-bagages. 

A l’instar du château de Sacy, proche de Reims, qui a fait du champagne son attraction principale (séance de sabrage, dégustations, soins…).