Uber demande à ses chauffeurs d’être moins aimables

Au pays d’Ubu, euh d’Uber, il y a de quoi bien rigoler… place au spectacle :   «Evidemment, c’est facile d’arriver comme ça sur le marché, d’être sympa avec tout le monde et d’offrir un service de qualité. Mais c’est pas ça un taxi. On veut bien faire une place aux chauffeurs UberPop, mais il va falloir faire un vrai effort pour être moins aimables, parce qu’on le rappellera jamais assez, nous on est des professionnels » a déclaré le président de la Fédération Nationale du Taxi. Excellent ! évidement, le PDG d’Uber a la partie facile après ce genre de déclaration : « Ce n’est pas simple. En la matière les clients Français sont habitués à ce qui se fait de mieux, avec une mauvaise humeur chimiquement pure à près de 95%. Nous allons donc revoir nos critères de recrutement pour augmenter le nombre de chauffeurs racistes, violents ou souffrant de troubles psychiatriques. »   La suite, assez logiquement, sera de réussir à facturer les prestations Uberpop au même niveau qu’une course en taxi traditionnel. « C’est encore un autre défi, parce que le compteur d’un Taxi implique souvent une part d’aléatoire qu’il est très difficile de reproduire avec un simple raisonnement logique. La clé sera peut-être de pirater les cartes bleues de nos clients. Nous allons tout essayer » a ainsi commenté M. Kalanick. Sans autre commentaire…    
Voir la Carte Haut
 Previous  All works Next