Contacts
Un appel ? +33 1 85 09 74 06
M

Terrasses éphémères : changement d’avis ou effet d’annonce ?

La mairie de Paris a finalement annoncé que les terrasses éphémères seraient gratuites jusqu’à la fin de l’été. 

“Si les bars et restaurants peuvent ouvrir mi-mai comme annoncé, nous ne leur ­imposerons pas de droits en terrasse tout de suite. Nous les exonérerons jusqu’à la fin de l’été. Mais à terme, la Ville doit aussi pouvoir retrouver un niveau de recettes qui lui permette de faire vivre le service public”, dixit Anne Hidalgo dans le JDD, qui a repris les rênes de sa communication. 

Un discours qui vient clore la polémique apparue après les propos tenus par Olivia Polski en avril dernier. L’adjointe (PS) chargée du commerce à la mairie de Paris avait suggéré de taxer les terrasses éphémères, en ile de France, qui deviendraient pérennes. De quoi se mettre à dos les cafés bars et restaurants de la ville de Paris, avides d’ouvrir leurs terrasses le 19 mai. 

 

terrasses éphémères - terrasse vide

Terrasses éphémères : top budget

La mairie de Paris disposant d’un budget de 9 milliards d’euros, il était malvenu de taxer les professionnels du secteur (à hauteur de 425 euros par an). La plupart se demandent encore comment ils vont rouvrir, avec quelle trésorerie, quels salariés, quels clients ? Sans gratuité des terrasses, impossible pour un restaurant à Paris d’ouvrir ses portes sereinement, quitte à empiéter sur  l’espace public. 

La ministre du Travail, Elisabeth Borne, assure quant à elle ne pas vouloir débrancher les aides “trop vite” pour “ne pas mettre les entreprises en difficulté ». Une réunion au mois de mai entre les professionnels du secteur, la ministre du travail et le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire pour statuer sur ce sujet. 

Tout cela n’était-il pas une belle opération de communication ? Le principal est qu’on fiche la paix à une profession malmenée par la Covid