Pourquoi AirBnB ne fait pas descendre les hôteliers dans la rue ?

Et bien la réponse est simple : il y a plus à perdre qu’à gagner dans cette bataille. AirBnB ne répresente que 0,7 % du marché en 2014 et son image est excellente tant auprès des utilisateurs-clients que des utilisateurs-hôtes. Par ailleurs, l’Américain déclare qu’il crée un nouveau marché, un besoin qui n’était pas ou pas bien pourvu. Comme dans d’autres pays, il cherche aussi à collecter la taxe de séjour pour apporter un service à l’Etat Français pour « se faire bien voir » et il oblige chaque hôte à s’engager à respecter la loi du pays quand il utilise ses services. Ajoutons, toutefois, qu’à ce jour, les hôtes n’ont pas encore obligation de se déclarer et de payer les charges imputables à l’exercice de cette activité et que l’Etat compte sur leur bonne foi pour la déclaration de ces revenus… jusqu’à quand ? Les hôteliers trouvent sans doute cette mansuétude de l’Etat étrange. Toutefois, la donne actuelle semble leur convenir. Ils devraient sans doute rester vigilant car il se peut qu’un jour il soit trop tard pour réagir comme dans bien d’autres secteurs d’activité. A suivre…
Voir la Carte Haut
 Previous  All works Next