OTA's / Fin de la parité : que faire de votre liberté ?

Dans les UMIH et les hôtels, ce n’est qu’un cri : liberté, liberté chérie !Grâce à la loi Macron « 33 octies » qui vient d’entrer en vigueur, « l’hôtelier conserve la liberté de consentir au client tout rabais ou avantage tarifaire, de quelque nature que ce soit ». En clair, un hôtel pourra désormais proposer des prix de chambres différents sur son site et sur les centrales de réservations comme Booking.com. Après la joie, la question : que faire pour profiter au mieux de cette liberté ? Conseils Altelis. Oui, un simple petit article de loi est en passe de bouleverser la réservation d’hôtels sur internet… et de rendre une part capitale de liberté aux hôteliers indépendants. Engagée depuis plusieurs années dans des luttes juridiques, l’hôtellerie indépendante avait initié une lutte juridique sans merci contre le règne tout puissant des intermédiaires de réservations en ligne. Dernier épisode en date, la loi  « pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques » (dite « loi Macron ») qui a été adoptée à l’Assemblée nationale par le biais de la procédure dite du « 49-3 ». L’air de la Liberté retrouvée ! Le texte de loi redonne un grand bol d’oxygène à la profession hôtelière en supprimant la fameuse clause de parité tarifaire, qui obligeait les hôteliers à proposer les mêmes tarifs sur tous leurs canaux de réservation. Désormais, non seulement l’hôtelier a toute latitude pour accorder un rabais ou un avantage tarifaire, « de quelque nature que ce soit » mais il peut également proposer des prix de chambres différents sur son site et sur les centrales de réservations. Une guerre des prix à venir ? Avec 30% du CA de l’hôtellerie passant par les plateformes de réservation en ligne, l’Umih et le GNC ne pouvaient que se féliciter. Si d’aucuns pointent déjà du doigt une possible guerre commerciale maintenant sans merci, il n’empêche qu’il s’agit bien d’une nouvelle étape après celle, déjà décisive d’avril dernier, lorsque l’Autorité de la concurrence avait annoncé que Booking.com (qui détient les deux tiers du marché en France) ne pourrait plus empêcher les hôteliers de proposer des tarifs inférieurs. Mais une fois la liberté retrouvée, que faire pour en profiter au mieux ? Laisser filer le temps et retrouver le temps des cerises, celui où l’on n’avait pas à faire d’effort webmarketing particulier, le temps (mythique) où seul le client, directement, faisait l’effort le plus important pour comparer les prix, les offres et réserver sa chambre par téléphone ou même par courrier ? Le temps où l’on laissait toute latitude à un site internet au look négligé à la navigation poussive pour avoir une « vitrine » de son hôtel ? Non ! Revenue Management, Yield Management, webmarketing doivent dorénavant poursuivre leurs progression et faire émerger de vrais politiques de marques pour la plus grande satisfaction des clients mais surtout pour les professionnels de hôtellerie indépendante eux-mêmes. En effet, pour ne pas disparaître de l’offre hexagonale, coincés entre les grands groupes hôteliers aux forts engagements stratégiques et les vampires de l’économie collaborative comme Airbnb, les indépendants n’ont pas vraiment le choix. Il leur faut se doter des dernières innovations technologiques avec en particulier un site en Responsive Design – qui s’adapte à tous les écrans , il leur faut naturellement augmenter leurs réservations directes, gérer leur image de marque haut de gamme et last but not least, booster leur référencement sur le Web. Vous aussi, avec l’aide d’Altelis, augmentez vos ventes directes et desserrez l’étau de la menace de l’Internet mondialisée avec des techniques de webmarketing efficaces et orientées ROI. T. 01 85 09 74 06 – contact@altelis.com
Voir la Carte Haut
 Previous  All works Next