L'UMIH en colère contre AirBnB

Les hôteliers-restaurateurs en appellent à Manuel Valls. L’Umih, principale organisation patronale de l’hôtellerie-restauration et des cafés, a récemment écrit une lettre au Premier ministre Manuel Valls pour protester contre ce qu’elle estime être de la concurrence déloyale. Dans leur viseur, les particuliers qui louent leur appartement pour un weekend ou quelques nuits. Une véritable « économie de l’ombre » selon l’Umih. Cette location entre particuliers, certains sites en ont fait leur spécialité, comme l’américain AirBnB. Depuis sa création, en 2008, un million de Français l’ont utilisé pour voyager. Plus de 30 000 annonces de logements sont disponibles en France. Parmi ces annonces, il y a l’appartement de Sylvain. Il s’agit d’un petit studio de 27m² tout équipé, situé sur la butte Montmartre, à deux pas du Sacré Cœur.

« Bien moins cher que l’hôtel »

Depuis six mois, Sylvain le loue de temps en temps aux touristes de passage. « Cela complète un tout petit peu le revenu à la fin du mois. Ce n’est pas forcément nécessaire sur le plan financier mais ce n’est pas négligeable. En fait, cette cagnotte nous permet, avec ma compagne, de voyager », explique-t-il sur RMC. Un couple de tourangeaux vient d’y passer deux nuits: 120 euros tout compris. « Bien moins cher que l’hôtel », assure Sylvain. Plus économique certes mais aussi plus convivial à écouter Camille, 24 ans : « Il y a un côté ‘comme chez soi’. Il y a un service beaucoup moins impersonnel que l’hôtel: généralement les gens sont très accueillants, donnent toujours des bons conseils pour se balader, les restaurants, les bars… C’est un bon compromis ».
Voir la Carte Haut
 Previous  All works Next