Un appel ?
Un appel ? +33 1 85 09 74 06
M

L’hôtellerie en France en 2020… et après ?

Altelis - baisse du chiffre d'affaires de l'hôtellerie en France en 2020
Altelis – baisse du chiffre d’affaires de l’hôtellerie en France en 2020

Chers hôteliers, chers partenaires, 

Toute notre industrie est entrée dans une zone de turbulences d’une intensité inédite. La crise va durer et des changements structurels doivent être anticipés. 

Dans ces circonstances exceptionnelles, il m’a semblé utile de partager des informations précises et vérifiées pour tenter un constat sur 2020. Contribuer à un débat sérieux, pour aider les acteurs de la filière confrontés à cette crise exceptionnelle à dresser un constat correct. 

À partir de ce constat, j’éditerai un second article pour donner des conseils tactiques pour passer ce cap difficile.

Enfin, je finirai avec un billet plus prospectif pour dresser des évolutions possibles de l’hôtellerie. 

D’abord, le constat 

On cite la crise de 29, la Seconde Guerre mondiale ou celle de 2008. On cherche des référentiels, on a besoin de repères face à l’inconnue.

En 1929, le PIB américain avait chuté de 30% et la crise s’était étendue peu à peu au reste du monde sur les dix années qui allaient suivre… brutale puis sournoise. On sait où tout cela nous a menés en 1939… Bien heureusement, nous en sommes loin.

Plus proches de nous et aux Etats-Unis, les attentats du 11/09 avaient donné lieu à une baisse du taux d’occupation de 16% sur un mois (09/2001 vs 09/2000) et la crise “financière” de 2008 de 7% (02/2009 vs 02/2008). Autant dire une petite secousse à l’aune de 2020. 

Car cette fois, c’est une baisse de 56% du taux d’occupation.

Ces chiffres sont tirés du rapport Mckinsey que vous pouvez lire en cliquant ici.

On peut aussi reprendre les propos d’un expert de l’aérien, secteur très corrélé à l’hôtellerie : “C’est une crise bien plus profonde avec un impact beaucoup plus fort que celle qu’on a connue après le 11 septembre 2001”, note Hugo Paternoster, analyste aérien chez AlphaValue.

L’intensité du choc pour l’hôtellerie nous emmène donc en Terra Incognita.

Puis, un peu de prospective pour l’année 2020   

Les sources et hypothèses 

En premier lieu, les sources sont celles de  l’INSEE et concernent uniquement la France et le secteur d’activité 55. 

Pour faire simple en 2018, le tourisme représente 187 Mds d’Euros soit 7,4% du PIB français.  L’INSEE fournit aussi le chiffre d’affaires de l’hôtellerie et de ses 17.960 établissements : 27 Mds d’Euros pour  226 millions de nuités.

L’Insee fournit la saisonnalité mensuelle 2018. J’ai supposé qu’elle était stable sur 2019 et 2020.  En temps normal, le mois d’août aurait dû représenter le maximum avec 3,1 Mds de CA et le mois de janvier le minimum avec 1,6 Mds. 

J’ai ajouté un effet prix : la forte chute de la demande va forcément avoir un impact sur les prix. Je vois mal les hôteliers privilégier le taux d’occupation sur le prix.

Conclusion 

Le chiffre d’affaires de l’hôtellerie France devrait varier dans une fourchette entre 12 et 18 Milliards d’euros en fonction des hypothèses, soit une baisse moyenne de 44.5%.

Pour ceux qui voudraient voir d’autres analyses, je vous invite à lire ce long article  (c’est encore une fois Mckinsey mais ils se détachent nettement par le sérieux de leurs analyses sur notre secteur d’activité). 

Pour les gens pressés : dans le scénario A3 qui est le plus rose de cet article, la propagation du virus est contenue et l’économie se rétablit lentement. Malgré cela,  le revenu par chambre d’hôtel disponible (Rev PAR) chute de 53% en 2020 et revient à des niveaux très proches de ceux d’avant la crise en 2022.

Pour ceux qui le souhaitent, je vous donne le détail de mes chiffres uniquement par mail, en mettant juste votre mail dans les commentaires du message. 

Dans un prochain article, je vous partagerai donc mes conseils pour passer cette phase disons… compliquée. Enfin, nous tenterons le difficile exercice de prospective. 

À très vite et… keep safe !